Vous êtes ici
Accueil > Football > Etranger > Une semaine de football sous le signe de la remontada

Une semaine de football sous le signe de la remontada

On s’attendait à une semaine sans suspens, mais la semaine de Coupe d’Europe a finalement été marqué par plusieurs scénarios incroyable!

AS Roma-FC Barcelone (1-4, 3-0): Le déclencheur d’une semaine folle

Qui aurait pu prévoir que la Roma se qualifierait en demi-finale de la Ligue des Championq, pour la première fois depuis 1984, après avoir perdu 4-1 à l’aller? Pourtant les romains y ont cru, et ouvert le score rapidement, grâce à Dzeko. Face à un Barça méconnaissable la seconde période est identique à la première. De Rossi marque sur pénalty, avant que Manolas n’offre la qualification à Rome, sans aucune révolte des Barcelonais. Un an après le 6-1, le PSG est vengé!

Manchester City-Liverpool (0-3, 1-2): Pas le match qu’on croyait 

Mardi soir, tous les amateurs de foot étaient devant ce match plutôt que devant Roma-Barça, croyant dur comme fer que Manchester City allait inverser la tendance. Une tendance qui se sentait d’autant plus dès la première minute, quand Gabriel Jesus a ouvert le score pour City. Mais à la mi-temps, les Cityzens rentraient au vestiaire avec des regrets, alors qu’ils avaient touché le poteau, puis s’étaient vu refuser un but pour hors-jeu quelques minutes avant. Au retour des vestaires, l’inévitable Salah égalisait et mettait fin aux espoir de City. Liverpool s’imposera même 2-1 après un but de Firmino.

Real Madrid-Juventus (3-0, 1-3): A quelques secondes près…

Comme pour Roma-Barça, personne ne donnait cher de la peau de la Juve après avoir perdu 3-0 à l’aller. Pourtant, quand Mandzukic ouvre les score à la 3ème minute, les bons souvenirs de la veille reviennent dans les têtes italiennes. Juste avant la mi-temps, le Croate s’offre un doublé, et le Real rentre au vestiaire avec des doutes pleins la tête. En seconde période, c’est Blaise Matuidi qui va remettre les deux équipes à égalité, en profitant d’une grossière erreur de Keylor Navas. Mais le football est parfois cruel. A la 95ème minute, l’arbitre siffle un pénalty pour une faute de Benatia sur Vasquez. Gianluigi Buffon s’emporte alors contre l’arbitre et reçoit directement un carton rouge. Finalement, Ronaldo transforme le pénalty et Madrid se qualifie en demi-finale. A quelques secondes près, le match aurait pu rester dans l’histoire du foot…

Bayern Munich-Séville (2-1, 0-0): Séville sort la tête haute

Il ne peut pas y avoir de folie dans tous les matchs. A Munich, Séville aura tout tenté pour marquer le but qui aurait rendu le match fou, mais n’aura finalement jamais été en mesure de renverser l’ogre allemand. Pas très grave pour les sévillans, qui s’étaient déjà offert United au tour précédant.

Marseille-Leipzig: (0-1, 5-2): Un Vélodrome en feu pousse l’OM en demi-finale

Au coup d’envoi, Marseille n’avait qu’un but à rattraper. Mais l’histoire se complique rapidement, quand Leipzig ouvre le score au bout d’une minute. Pourtant, les marseillais sont parvenus à renverser la tendance très rapidement, par un contre son camp puis par Bouna Sarr, et les choses étaient totalement inversées après seulement 10 minutes de jeu. Par la suite, c’est Dimitri Payet, qui permit à Marseille de continuer son match complètement dingue, d’abord par un but refusé à la 16ème, puis en seconde période par un but magnifique en pleine lucarne. L’OM s’impose finalement 5-2, et plonge le Vélodrome dans la folie!

Salzbourg-Lazio Rome (2-4, 4-1): 4 minutes irréelles

Pour les autrichiens, c’était très mal parti. Battu 4-2, à l’aller, c’est la Lazio qui ouvre le score en début de seconde période et tout le monde croit alors à une fin de match tranquille pour les romains. Sauf qu’une minute plus tard, les joueurs de Salzbourg prouvent qu’ils ne sont pas morts en égalisant tout de suite. Et ensuite, la Lazio coule totalement en 4 minutes, en encaissant trois buts entre la 72eme et la 76eme. L’impossible s’est produit, et c’est donc le club autrichien qui se qualifie!

CSKA Moscou-Arsenal (1-4, 2-2): Arsenal s’est fait très peur

Facile vainqueur, à l’aller, les anglais se sont fait des sueurs froides en Russie. En effet, après avoir ouvert le score en première période, Moscou a doublé la mise dès le retour des vestiaires. Quelques minutes plus tard, il faut une grosse parade de Cech pour empêcher le club russe d’une remontada. Et heureusement pour les Gunners, Denis Welbeck à la bonne idée de réduire le score à un quart d’heure de la fin, pour faire souffler ses coéquipiers. Arsenal arrachera finalement le match nul 2-2 et sa qualification.

Sporting CP-Atlético Madrid (0-2, 1-0): Le Sporting si près de l’exploit

 Battu 2-0 à l’aller, l’Atlético pensait sûrement passer une soirée moins stressante au Portugal. Mais, après avoir concédé l’ouverture du score, la deuxième période a été très tendue entre les deux équipes. A 10 minutes de la fin, Griezmann aura pourtant eu deux occasions pour plier le match, mais le suspens aura finalement eu lieu jusqu’à la dernière seconde. Finalement, pas de remontada pour le Sporting, mais son adversaire espagnol aura tout de même tremblé jusqu’au bout.

A lire aussi: Les Retournements De Situation Les Plus Incroyables En Coupe D’Europe

Crédit photo: AS Roma

Laisser un commentaire

Top