Vous êtes ici
Accueil > Football > Les retournements de situation les plus incroyables en Coupe d’Europe

Les retournements de situation les plus incroyables en Coupe d’Europe

Après l’humiliation du PSG au Camp Nou, L’Actu Sport vous a selectionné les cinq retournements de situation les plus improbables de l’histoire de la Coupe d’Europe.

1. Huitième de finale de la Ligue des Champions 2016-2017: Barcelone-PSG (0-4; 6-1)

Humilié au Parc des Princes à l’aller 4-0, le Barça doit marquer 5 buts de plus que le PSG pour se qualifier, un exploit qui n’a jamais été fait. Pourtant les Blaugranas vont réussir la remontada la plus incroyable de l’histoire. Menant 2-0 à la pause, puis 3-0 quelques minutes plus tard, le Camp Nou va voir ses espoirs s’effondrer après le but de Cavani à l’heure de jeu. Pourtant, à deux minutes de la fin du temps réglementaire, c’est Paris qui va remettre son adversaire dans la partie. Un coup franc puis un penalty plus tard, le Barça mène 5-1 et il reste une minute dans le temps additionnel. C’est alors que sur une nouvelle erreur de la défense parisienne, Sergi Roberto va mettre le but du 6-1, et permettre à Barcelone de réaliser la plus grande remontée de l’histoire d’une Coupe d’Europe.

2. Seizième de finale de la Coupe UEFA 1985-1986: Real Madrid – Mönchengladbach: (1-5; 4-0)

Une soirée interminable pour les Allemands. Pourtant large vainqueur à l’aller, le Borussia va craquer complètement à Madrid. Il n’y a pas 20 minutes de jouées que Jorge Valdano a déjà marqué deux fois. L’orage se calme ensuite jusqu’au dernier quart d’heure ou Santillana va marqué d’une volée du droit à la 77e minute, et place les Allemands au bord du précipice. Puis, à la dernière minute, après une longue touche de Camacho et une remise de la tête de Valdano, c’est le délire. Santillana s’arrache pour marquer le but du 4-0. Celui de la qualification et du miracle.

3. Premier tour de la Coupe des Coupes 1984-1985: Barcelone-Metz (4-2, 1-4)

Vainqueur 4-2 à Metz, l’affaire semble pliée pour Barcelone. Encore plus quand le Barça ouvre le score à demi-heure de jeu. Mais tout bascule en deux minutes, les 38e et 39e. Metz mène 2-1 puis 3-1 à la 55e. Plus aucun repère connu n’a alors de valeur. Le gardien Michel Ettore sort le match de sa vie. A la 85e minute, Bocandé, côté gauche, ridiculise Alexanco et offre un caviar à Kurbos, qui inscrit son troisième but de la soirée et réalise l’exploit le plus improbable de l’histoire du football français.

4. Seizième de finale de la Coupe UEFA 1984-1985: Partizan Belgrade – Queens Park Rangers (2-6, 4-0)

Pourtant balayé 6-2 à l’aller, le Partizan va réussir l’exploit de se qualifier malgré les six buts encaissés en Angleterre.  Dans une ambiance bouillante au possible et poussés par 55 000 spectateurs, les joueurs de Belgrade ont réussi l’inimaginable. Mance, Kalicanin, Jesic et Zivkovic ont marqué quatre fois en un peu plus d’une heure de jeu et réduit à néant une équipe des Queens Park Rangers qui s’attendait à tout… sauf à perdre 4-0 et repartir vers Londres la tête basse. Ils sont à ce jour le seul club avec les Portugais de Leixoes à s’être qualifié après avoir pris six buts au match aller.

5. Quart de finale de la Ligue des Champions 2003-2004: La Corogne – AC Milan (1-4, 4-0)

Vainqueur 4-1 à l’aller, les Milanais s’y voyaient sans doute un peu déjà. Au Riazor, les Milanais vivent l’enfer. Il faut dire que les Galiciens réalisent le match parfait. A la mi-temps, ils mènent 3-0 et sont provisoirement qualifiés.  Pas de quoi réveiller un Milan amorphe et qui va en prendre un quatrième. Milan passe à la trappe et le Riazor est au paradis. Cet apparent accident est en fait un signe  du déclin de l’implacable football italien et d’un AC Milan qui va laisser filer une C1 l’année suivante, lors de la fameuse finale en 2005 face à Liverpool, après avoir mené… de trois buts à la pause!

Crédit Photo: Ouest France

Laisser un commentaire

Top