Vous êtes ici
Accueil > Football > Equipe de France > Hugo Lloris, le capitaine qui n’aime pas la lumière

Hugo Lloris, le capitaine qui n’aime pas la lumière

Des parades monumentales, mais aussi une erreur en finale, Hugo Lloris est un gardien à part. Si il avait voulu, il aurait pu être le meilleur gardien du monde actuellement. C’est d’ailleurs ce que pense son entaîneur à Tottenham, Maurico Pocchettino. Mais, au fond de lui, il n’a jamais voulu être dans la lumière. Alors qu’il va jouer la finale de Ligue des Champions ce samedi, et devrait devenir en novembre le 3ème joueur le plus capé de l’histoire de l’Equipe de France, L’Actu Sport vous raconte le parcours peu commun d’un gardien qui va entrer dans l’histoire de son sport malgré lui.

Hugo Lloris est un niçois né le 26 décembre 1986. Issu d’une famille plutôt aisée, il se destinait plutôt à faire du tennis, comme son idole Pete Sampras, mais les recruteurs de l’OGC Nice détecte à 10 ans des qualités exceptionnelles chez le jeune gardien. Ses parents ont toujours refusé qu’il parte en centre de formation, et l’oblige à poursuivre ses études. En 2005, il obtient son bac scientifique et décide de signer professionnel quelques mois plus tard. Contrairement aux joueurs issus des cités, qui n’ont que le football pour s’en sortir, lui aurait pu choisir une autre voie, mais décide donc de se consacrer au football. Il joue son premier match professionnel le 26 octobre 2005 en Coupe de la Ligue, et joue par la suite tous les matchs dans cette compétition, ou il emmène son équipe jusqu’en finale, perdue 2-1 face à Nancy. Il profite de ses bonnes performances pour être titulaire lors tous les matchs de Ligue 1 la saison suivante, malgré une concurrence forte face à des gardiens plus expérimentés dans son club.

 

Reuters ©

En 2008, Hugo Lloris est recruté par l’Olympique Lyonnais, alors le plus grand club de France. Il succède ainsi à Grégory Coupet, que ce soit à Lyon ou en Equipe de France puisqu’il dispute son premier match avec les Bleus le 19 novembre 2008 face à l’Uruguay, en lieu et place de ce même Coupet.  L’Equipe de France traverse alors une mauvaise passe et n’a plus de grand gardien le départ de Fabien Barthez en 2006.

Avec le club rhodanien, Hugo Lloris débute avec par un match de Trophée des Champions face aux Girondins de Bordeaux. Il réalise plusieurs arrêts décisifs, mais son club s’incline finalement aux tirs aux buts. En 2010, le Français réalise coup sur coup des matchs exceptionnels en Ligue des Champions, où il contribue grandement à éliminer le Real Madrid en huitièmes de finale. En quart de finale, il permet à Lyon d’éliminer Bordeaux, en réalisant encore un grand match. Le club participe donc grâce à lui à sa première demi-finale de Ligue des Champions, même si le club s’arrête à ce stade, battu par le Bayern Munich. A l’issue de la saison, il remporte le titre de meilleur gardien de la Ligue 1 pour la deuxième fois de suite. Il commence alors à s’attirer les regards des plus grands clubs européens, car il n’y a aucun gardien au top niveau à l’époque.

En 2010, il participe à sa première Coupe du Monde, après avoir permis aux Bleus de battre l’Irlande en barrages, en étant un des seuls joueurs à la hauteur selon le journal l’Equipe.

Mais durant le Mondial, il ne parvient pas à sauver les Bleus de la débâcle sud-africaine étant notamment fautif lors du dernier match de poule, sur le premier but de l’Afrique du Sud. L’équipe de France est éliminée dès le premier tour et l’image du gardien français est un peu écornée suite à l’affaire « Knysna », où les joueurs de la France avaient refusé de s’entraîner avant un match.

Après ce fiasco en Afrique du Sud, il est sanctionné pour un match comme tous ses coéquipiers en Equipe de France et ne participe pas à la rencontre face à la Norvège. Pourtant, le sélectionneur de l’époque, Laurent Blanc, ne lui en tient pas vraiment rigueur puisque il le nomme capitaine de l’Equipe de France en 2011, car aucun autre joueur se semble taillé pour ce poste. Lui qui est habituellement très discret doit donc s’exposer à toutes les questions des journalistes avant les matchs, comme son statut de capitaine lui impose.

Il signe ensuite un contrat de 2 ans supplémentaire à Lyon, ou il gagne la Coupe de France en 2012, en battant les amateurs de l’US Quevilly 1-0 en finale. Cette coupe restera longtemps l’unique trophée de sa carrière.

OL ©

Sélectionné pour l’Euro 2012, il est titulaire pour les Bleus lors du match nul face à l’Angleterre, puis de la victoire face à l’Ukraine, qui permet à la France de se qualifier en quart de finale. Mais ne peut rien face à l’Espagne et l’Equipe de France s’incline 2-0, et est éliminée. La France est encore marquée par les très mauvaises performances de 2010, et la tension est encore très palpable entre les joueurs et les journalistes. La décision de Laurent Blanc d’avoir nommé Lloris comme capitaine s’avère donc être une bonne décision, car le capitaine des Bleus parvient à calmer l’ambiance, grâce à son tempérament calme.

Le 31 août, il signe à Londres avec le club de Tottenham. A l’âge de 26 ans, il quitte donc Lyon pour aller habiter en Angleterre. Mis en concurrence avec le gardien titulaire, l’Américain Brad Friedel, alors âgé de 41 ans, il a du mal à s’imposer au début. Mis sur le banc des remplaçants pour la première fois depuis 7 ans, il doit attendre 2 mois pour devenir titulaire devant Friedel. Une période compliquée de sa carrière, qui lui force le caractère. A la fin de la saison, le club atteint les quarts de finale de Ligue Europa et termine 5ème en championnat anglais, en battant leur record de points historique. En 2013, il devient titulaire indiscutable, mais son club peine à réaliser de bonnes performances, car le club est moins populaire que les autres clubs de Londres, à savoir Arsenal et Chelsea.

En 2014, il participe à la deuxième Coupe du Monde avec l’Equipe de France, lors du Mondial au Brésil. Cette fois, les matchs se passent beaucoup mieux pour lui et les Bleus, puisque la France s’impose 3-0 contre au Honduras pour son premier match, avant de battre la Suisse 5-2. Déjà qualifiée, la France se contente d’un match nul 0-0 au troisième match face à l’Equateur. La France s’impose ensuite sans trembler en huitièmes de finale, 2-0 face au Nigeria, après un match totalement maîtrisé.

Les Bleus s’inclinent finalement en quart de finale 1-0 face à l’Allemagne, après une tête de Mats Humels sur coup franc, ou Hugo Lloris ne peut rien faire. Mais si l’Equipe de France a perdu, les ont réussi à revenir dans le cœur des Français grâce aux premiers matchs exceptionnels qui ont fait vibré des millions de personnes.

De retour à Londres, Lloris réalise une belle saison avec Tottenham en remportant une séance de tirs aux buts en Coupe de la Ligue, ce qui permet à son club d’atteindre la finale de l’épreuve. Mais comme en 2006, le gardien français et son équipe s’inclinent 2-0, face à Chelsea, un autre club de Londres. Mais, pour remercier Hugo d’avoir contribué à avoir emmené Tottenham en finale, son entraîneur le nomme capitaine, comme en Equipe de France.

Getty Images ©

En 2016, la France organise pour le championnat d’Europe, pour laquelle la France est favorite avec l’Allemagne et l’Espagne. Noel Le Graet, le président de la FFF, déclare à l’époque « que ce serait un échec de ne pas arriver en demi-finale ». La pression est donc grande pour Hugo Lloris, capitaine de l’Equipe, et ses coéquipiers, car toute la France espère voir les Bleus gagner à nouveau un trophée à domicile, comme lors de l’Euro 1984 et la Coupe du Monde 1998.

Dès le premier match, il est décisif face à la Roumanie en sortant un très bel arrêt dès les premières minutes du match. La France s’imposera finalement 2-1 grâce à un but dans les dernières minutes de Dimitri Payet. Après des victoires face à l’Albanie et un match nul face à la Suisse, la France s’impose en huitièmes de finale contre l’Irlande 2-1, après avoir été mené au score. La pression devient alors de plus en plus pesante, mais la France résiste et bat largement l’Islande 5-2 en quart de finale. En demi-finale, ce sont les retrouvailles face à l’Allemagne, et grâce à un grand Antoine Griezmann et un très bon Lloris, les Bleus battent enfin les allemands pour la première fois de l’histoire en compétition officielle. L’objectif est donc largement atteint, la France est en finale face au Portugal. Le match sera très disputé, et ira jusqu’en prolongation. Mais malheureusement c’est le Portugal qui marquera dans les dernières minutes du match, sur un tir qu’Hugo Lloris « aurait pu sortir », selon les spécialistes. Plus tard, on apprendra qu’il s’était blessé quelques minutes auparavant. A ce moment, Hugo Lloris commence à être contesté en Equipe de France, mais aucun gardien ne semble avoir le niveau pour le remplacer.

A Tottenham en revanche, il devient de plus en plus populaire, et il manque de peu de remporter le championnat anglais, mais termine finalement 3ème. Une nouvelle fois, Hugo Lloris passe pour un «perdant magnifique», car il lui manque toujours un petit quelque chose pour gagner un trophée.

En 2017, il retrouve la phase finale de Ligue des Champions, après avoir notamment avoir réalisé « l’arrêt du siècle », face à Leverkusen.

Après cet arrêt, Hugo Lloris commence enfin à être respecté dans le milieu des gardiens de but, alors qu’il vient d’avoir 30 ans. Le Français est donc enfin reconnu à l’international, et décide enfin d’ouvrir un compte Instagram. Néanmoins, il reste fidèle à sa discrétion et ne publie que très peu de photos.

Arrive donc la Coupe du Monde 2018 en Russie, ou les Bleus ne sont cette fois pas favoris face aux Allemands, Brésiliens ou encore Argentins. Pourtant, sans faire de bruit, la France va battre l’Australie puis le Pérou, avant de faire match nul face au Danemark. Pour ce dernier match, c’est Steve Mandanda, qui occupe la place dans les buts, sur demande d’Hugo Lloris au sélectionneur Didier Deschamps. Après une première place en poche, les Bleus peuvent avancer vers leurs huitièmes de finale face à l’Argentine, ou la France s’imposera 4-3 avec notamment le fameux but de Benjamin Pavard. La machine est en marche et plus rien ne peut stopper les Bleus qui battent ensuite l’Uruguay 2-0 puis la Belgique 1-0, avec des arrêts incroyables d’Hugo Lloris lors des deux matchs. L’Equipe de France se retrouve donc en finale de la Coupe du Monde face à la Croatie, vingt ans après 1998. Comme dans un rêve, la France va rapidement mener au score pour mener 4-1 à 20 minutes de la fin. A ce moment, Hugo Lloris sera sacré meilleur gardien du monde si il ne prend pas de but. Mais c’est le moment mal choisi, ou en tentant de relancer, le capitaine français va commettre une erreur qui permettra à la Croatie de récupérer la balle pour réduire le score à 4-2. Cette fois le score ne bougera plus, et les Bleus seront sacrés champion du monde. Paradoxalement, personne n’en voudra à Lloris pour sa grossière erreur. Mais, il ne sera pas élu meilleur gardien du monde, et donnera presque l’impression d’avoir fait exprès de faire cette erreur, pour ne pas être trop dans la lumière.

AFP ©

Un mois plus tard, il fera pourtant la une des journaux, après avoir été arrêté au volant en état d’ébriété. Il déclarera peu après dans les médias avoir fait une sorte de « burn out », après que toute la pression de la Coupe du Monde soit retombée. Une façon de rappeler qu’il reste un homme comme tous les autres et qu’il a aussi des limites.

Comme le bon vin, les gardiens se bonifient avec l’age. A 32 ans, Hugo Lloris va en faire une parfaite illustration. Alors qu’il aurait pu se reposer sur ses lauriers après la Coupe du Monde, le français va de nouveau vivre un parcours exceptionnel en Ligue des Champions, cette fois avec Tottenham. Après s’être qualifié miraculeusement en huitièmes, les Spurs battent facilement Dortmund, à la surprise générale. En quart de finale, Hugo Lloris et ses coéquipiers retrouvent Manchester City, l’un des grands favoris à la victoire. Vainqueurs 1-0 à l’aller, Tottenham s’incline 4-3 au retour mais se qualifie grâce aux buts à l’extérieur, après un match totalement fou. Et l’aventure ne s’arrête pas là pour Hugo. En demi-finale, il est décisif plusieurs fois face à l’AJAX, et son club se qualifie en finale après un triplé de Lucas et une remontada historique. Le voila donc en finale à Madrid face à Liverpool. Une fois de plus, Tottenham ne partira pas favori mais pourra compter sur son gardien, si le club est en difficulté.

Hugo Lloris reste donc toujours un mystère aujourd’hui. Pendant longtemps, à chaque fois, qu’il pouvait remporter un trophée, il ratait l’occasion au dernier moment. En 2018, il remporte la Coupe du Monde mais son erreur en finale lui coûte un trophée individuel. Alors ce gardien discret aurait-il fait exprès de faire son erreur pour ne pas être trop dans la lumière ? Nous ne le saurons jamais. Une chose est sûre, la France n’aurait jamais gagné la Coupe du Monde sans lui et ses nombreux arrêts, qui resteront au Panthéon du football. Hugo Lloris restera à vie l’un des héros de cette Coupe du Monde. Et il a bien fait de faire du football plutôt que du tennis, car l’Equipe de France a donné beaucoup de bonheur aux Français l’été dernier !

Top