Vous êtes ici
Accueil > Football > L’Allemagne remet son titre en jeu

L’Allemagne remet son titre en jeu

Championne du Monde en 2014 au Brésil, l’Allemagne va tenter de faire ce que personne n’a réussi à faire depuis plus de 50 ans: remporter une deuxième Coupe du Monde de suite. 

L’histoire de la sélection: L’Allemagne a une histoire footballistique très riche, puisque elle a participé à 18 Coupe du Monde (seul Brésil fait mieux). Son équipe a été fondée en 1900 puis intégrée à la FIFA en 1904. En 1934, l’Allemagne réussit une très belle première Coupe du Monde avec une troisième place grâce à une victoire face à l’Autriche, avant de sombrer 4 ans plus tard, sur une élimination dès son entrée dans la compétition en Italie. Après la guerre, c’est en 1954 que l’équipe nationale refoule les terrains d’une Coupe du Monde, mais le pays est divisée en deux avec d’un côté l’Allemagne de l’Ouest qui fut considérée comme la vraie équipe nationale et de l’autre l’Allemagne de l’Est. Humiliée au premier tour 8-3 face à la Hongrie, l’Allemagne de l’Ouest se reprend bien par la suite, puisque c’est bien elle qui soulève le trophée après une victoire en finale contre cette même équipe d’Hongrie. La RFA remporte alors son premier trophée majeur. Après un quart de finale en 1962 perdu face à la Yougoslavie, les Allemands vont être finalistes de la Coupe du Monde 1966, mais perdre face à l’Angleterre, pays organisateur (4-2 a.p). Ils seront ensuite troisième lors de la Coupe du Monde 1970. En 1972, l’Allemagne de l’Ouest va remporter l’Euro en battant l’URSS 3-0 en finale. Au sommet de leur domination, les allemands vont également remporter la Coupe du Monde 1974 grâce à une victoire face aux Pays-Bas 2-1. De leur côté, les Allemands de l’Est ont beaucoup de mal en compétition officielle, mais vont tout de même remporter un titre olympique, la même année. L’Allemagne va continuer sa domination sur le football mondial, en se hissant en finale de la Coupe du Monde en 1982, après avoir éliminé la France en demi-finale, lors de la fameuse nuit de Séville 1982. Heureusement, il y aura une justice et la RFA s’incline en finale contre l’Italie. En 1986, l’Allemagne de l’Ouest est encore en finale mais perd de peu face aux Argentins (3-2). 4 ans plus tard, les Allemands vont se venger, en battant l’Argentine 1-0 lors de la finale 1990.
Après la chute du mur de Berlin, la période de réunification de l’Allemagne va marquer le début du déclin de la Mannschaft. Après des échecs à l’Euro 1992 puis au Mondial 1994, l’Allemagne va tout de même remporter l’Euro 1996 face à la République Tchèque, qui sera le premier titre de l’Allemagne réunifiée. Mais il y aura ensuite une période de 18 ans sans titre, avec des défaites en quart de finale du Mondial 1998, puis des éliminations au premier tour lors des Euros 2000 et 2004. Il faudra attendre 2006 pour voir l’Allemagne commencer à retrouver sa splendeur, à l’occasion du Mondial qu’elle organisera à domicile. Ainsi, lors du premier tour, l’Allemagne termine première de son groupe avec 9 points, en ayant remporté ses trois matchs de poule contre le Costa Rica, la Pologne et l’Équateur. Elle remporte ensuite son huitième de finale contre la Suède et se retrouve opposée en quart à l’Argentine. Menée au score, elle refait son retard dans les dernières minutes avant de l’emporter finalement aux tirs au but. L’Allemagne atteint alors le dernier carré, mais s’incline 2-0 en demi-finale contre l’Italie. Reprise par Joachim Low, la Mannschaft ira de nouveau en demi-finale en 2010 et 2012. En 2014, l’Allemagne se rend au Brésil pour disputer sa seizième Coupe du Monde d’affilée. Elle va aller tranquillement en finale après avoir éliminé l’Algérie puis la France, avant d’humilier le Brésil 7-1, un score qui restera dans l’histoire du foot. Lors de la finale, elle bat l’Argentine 1-0 grace à un but de Mario Gotze en prolongation. Battu en demi-finale par la France à l’Euro 2016, l’Allemagne arrivera tout de même en Russie comme favorite. En effet, après des éliminatoires parfaits, avec 10 victoires en 10 matchs, la Mannschaft va tenter de faire quelque chose que seule l’Italie, en 1934 et 1938, puis le Brésil, en 1958 et 1962 sont parvenus à faire, c’est à dire remporter deux Coupes du Monde d’affilée.

Le joueur clé: Thomas Muller. A 28 ans, Thomas Muller est déjà est vieux roublard en équipe d’Allemagne, après avoir participé à 2 Coupes du Monde en 2010 et 2014. Meilleur buteur de la compétition à 20 ans en Afrique du Sud, il a inscrit 10 buts sur les deux phases finale. Il est aussi bien décisif en équipe nationale, ou il a inscrit 38 buts en 90 sélections, qu’au Bayern ou il joue depuis 2008. Artisan majeur de la victoire de son club en Ligue des Champions en 2013, il tourne en club à une moyenne de 25 buts par saison, même s’il est souvent éclipsé par son coéquipier Lewandowski, depuis son arrivée en 2014. Fidèle à son club bavarois comme à sa sélection, il est adoré par les supporters et pourrait enfin devenir la « star » de l’équipe, si jamais Manuel Neuer n’est pas suffisamment remis pour jouer la Coupe du Monde.

La liste des 23: Gardiens: Manuel Neuer (Bayern Munich), Marc-André Ter Stegen (Barcelone/ESP), Kevin Trapp (Paris SG)
Défenseurs:
Marvin Plattenhardt (Hertha Berlin), Jonas Hector (FC Cologne), Matthias Ginter (Mönchengladbach), Mats Hummels (Bayern Munich), Niklas Süle (Bayern Munich), Antonio Rüdiger (FC Chelsea), Jerome Boateng (Bayern Munich), Joshua Kimmich (Bayern Munich)
Milieux:
Sami Khedira (Juventus Turin), Julian Draxler (Paris SG), Toni Kroos (Real Madrid), Mesut Özil (Arsenal), Thomas Müller (Bayern Munich), Sebastian Rudy (Bayern Munich), Julian Brandt (Bayer Leverkusen), Ilkay Gündogan (Manchester City), Leon Goretzka (Schalke 04), Marco Reus (Borussia Dortmund)
Attaquants:
Timo Werner (RB Leipzig), Mario Gomez (VfB Stuttgart)

Le sélectionneur: Joachim Low.

Le pronostic de L’Actu Sport: Battu en finale par le Brésil

Crédit Photo: Reuters

Top