Vous êtes ici
Accueil > Football > La Serbie débute une nouvelle page

La Serbie débute une nouvelle page

Non qualifié pour la Coupe du Monde en 2014, la Serbie va enfin jouer une grande compétition avec des joueurs ayant l’amour du maillot serbe, et non plus avec des ex-joueurs de Yougoslavie. Le moment est venu d’écrire une nouvelle page de l’histoire du pays. 

L’histoire de la sélection: Fondée en 1919, puis rallié en 1945 à l’Equipe de Yougoslavie, la Serbie a un passé compliqué. C’est bien en temps que République fédérale populaire de Yougoslavie, que les joueurs nés dans les Balkans participent à la première Coupe du Monde en 1930. Une première compétition qui sera d’ailleurs réussi puisque l’équipe termine 4eme. Sous le nom Yougoslavie, l’équipe participera à 7 autres Coupes du Monde, et égalera sa meilleure performance de 1930 en atteignant les demi-finales en 1966. Au championnat d’Europe, l’équipe des Balkans se qualifie aussi pour 2 finales en 1960 et 1968, perdues contre l’URSS et l’Italie. Mais en 1992, la Yougoslavie éclate, et les joueurs issus de la région de Zagreb vont alors jouer pour la Croatie, et ceux issus de Sarajevo vont en équipe de Bosnie. La Serbie, reconnue héritier de la Yougoslavie par la FIFA, se retrouve donc très affaiblie. En 1998, elle participe tout de même à la Coupe du Monde et se qualifie en huitièmes, avant d’être éliminé par les Pays Bas. Elle est de nouveau présente au Mondial en 2006 et 2010 mais ne passe pas les groupes. En Russie, la Serbie va enfin posséder une équipe des joueurs nés serbes et non yougoslaves, et qui sont près à se battre pour qualifier leur pays en huitièmes. Mais cela pourrait ne pas être suffisant, alors que le Brésil, la Suisse et le Costa Rica veulent aussi se qualifier.

Le joueur clé: Aleksandar Kolarov. Né à Belgrade en 1985, le serbe est né sous la Yougoslavie, mais n’a été sélectionné que dans l’équipe de Serbie, contrairement à certains de ses anciens coéquipiers en sélection. L’arrière gauche a débuté sa carrière à la Lazio Rome, avant de rester 7 ans à Manchester City, de 2010 à 2017. Transféré l’été dernier à la Roma, il a grandement au parcours de son club jusqu’en demi-finale de Ligue des Champions, et à la remontada des romains, en quart de finale face à Barcelone. En sélection, il l’est l’un des cadres de la Serbie avec 72 sélections et 10 buts.

La liste des 23: Gardiens: Vladimir Stojkovic (Partizan Belgrade), Predrag Rajkovic (Maccabi Tel Aviv), Marko Dmitrovic (Eibar)
Défenseurs:
Aleksandar Kolarov (AS Roma), Branislav Ivanovic (Zenit St. Petersburg), Dusko Tosic (Guangzhou), Antonio Rukavina (Villarreal), Milos Veljkovic (Werder Bremen), Milan Rodic (Red Star Belgrade), Uros Spajic (Krasnodar), Nikola Milenkovic (Fiorentina)
Milieux de terrain:
Nemanja Matic (Manchester United), Luka Milivojevic (Crystal Palace), Sergej Milinkovic-Savic (Lazio), Marko Grujic (Liverpool), Adem Ljajic (Torino), Dusan Tadic (Southampton), Filip Kostic (Hamburg SV), Andrija Zivkovic (Benfica), Nemanja Radonjic (Red Star Belgrade)
Attaquants: Aleksandar Mitrovic (Newcastle United), Aleksandar Prijovic (PAOK Salonika), Luka Jovic (Benfica)

Sélectionneur: Mladen Krstajić

Le pronostic de L’Actu Sport: Éliminé au premier tour

Crédit Photo: Icon Sport

Top