Vous êtes ici
Accueil > Football > Pour le Brésil, il est temps de laver l’humiliation

Pour le Brésil, il est temps de laver l’humiliation

Battu 7-1 à domicile par l’Allemagne, en demi-finale de la Coupe du Monde 2014, le Brésil veut enfin se venger, pour laver l’humiliation subie. Ça tombe bien, les Brésiliens pourraient avoir l’occasion de retrouver l’Allemagne en finale à Moscou. Mais auront-ils le cran d’aller jusque-la?

L’histoire de la sélection: La Seleção a la particularité d’être la seule sélection à n’avoir manqué aucune phase finale de Coupe du monde. Depuis 1930, le Brésil s’est déplacé aux quatre coins du monde pour participer au Mondial, ce qui en fait logiquement le pays qui a remporté le plus de fois le trophée, en 1958, 1962, 1970, 1994 et 2002. Il s’est toujours qualifié pour la phase finale depuis 50 ans, n’étant éliminé au premier tour que trois fois, en 1930, 1934 et 1966. Mais pourtant, ce qui a le plus marqué l’histoire du Brésil, c’est lorsque qu’il connaît deux drames nationaux, en temps que pays organisateur. Tout commence en 1950, ou le Brésil domine largement ses premiers adversaires, l’emportant 7-1 sur la Suède puis 6-1 sur le l’Espagne. Mais dans cet ancien format, le Brésil doit jouer son dernier match de groupe face à l’Uruguay pour gagner la Coupe du Monde. Les uruguayens ont toutes les peines du monde à battre la Suède (3-2), et font match nul face l’Espagne. Pourtant les 200.000 spectateurs du stade Maracana vont être témoins d’un spectacle impensable. Après avoir ouvert le score en début de seconde mi-temps, le Brésil concède rapidement l’égalisation, malgré sa domination. Mais comme le tournoi est en format quadrangulaire, il n’a besoin que d’un match nul pour remporter la Coupe. Pourtant, à dix minutes de fin, le Brésil se fait contrer et encaisse un deuxième but. Barbosa, le gardien brésilien est déclaré coupable par les supporters et reçoit des menaces de mort, mais cela ne change rien, le Brésil a perdu, dans l’incompréhension générale.
66 ans plus tard, le Brésil organise à nouveau la compétition, après être devenu 5 fois champion du monde. Favori du tournoi, la Selecao débute bien en terminant premier de son groupe, devant le Mexique, la Croatie et le Cameroun. Mais le tournoi se complique rapidement quand le Brésil doit passer par les tirs aux buts pour éliminer le Chili, puis cela se complique encore plus en quarts de finale, quand Neymar se blesse contre la Colombie. L’équipe se qualifie en demi-finale, mais privé de Thiago Silva et Neymar, les Auriverdes s’effondrent totalement et s’inclinent 7-1 face à l’Allemagne, en encaissant 4 buts en 7 minutes, sous les yeux ébahis du monde entier. Humiliés, acculés, le Brésil n’est pas au bout de ses peines puisque deux ans plus tard, il est honteusement éliminé au premier tour de la Copa América 2016, après une défaite face au Pérou et un match nul face à l’Equateur. Heureusement, grâce à une campagne de qualification pour la Russie très réussie, le Brésil fait parti des premiers qualifiés pour la Coupe du Monde 2018, et compte bien se venger sa défaite face à l’Allemagne.

Le joueur clé: Neymar. Capitaine du Brésil au lendemain du chaos en 2014, Neymar à l’occasion d’entrer dans les coeurs des Brésiliens comme Pelé l’avait fait, s’il gagne la Coupe du Monde. Car pour l’instant, le parisien est à des années lumières des 3 Coupes du Monde gagnés par le roi Pelé, entre 1958 et 1970. Présent en sélection avec le Brésil depuis 2010, Neymar n’a pour palmarès en sélection qu’une Coupe des Confédérations en 2013, et une médaille d’or avec les espoirs aux Jeux Olympiques 2016. Alors cette année, le « joueur le plus cher du monde » aura la pression: effacer la honte ressentie lors du Mondial à la maison, et se venger de l’Allemagne, que le Brésil pourrait retrouver en finale, si les deux pays finissent premiers de leur groupe. Sur le plan personnel, Neymar aura aussi les 62 buts de Ronaldo dans le viseur: avec 53 buts, il est pour l’instant à la 4ème place des meilleurs buteurs de l’histoire de la sélection, il ne lui manque plus que 10 buts pour passer 2ème, derrière l’intouchable Pelé et ses 77 buts.

La liste des 23: Gardiens: Allison (Roma), Ederson (Manchester City), Câssio (Corinthians)
Défenseurs:
Danilo (Manchester City), Fagner (Corinthians), Marcelo (Real Madrid), Filipe Luis (Atletico de Madrid), Thiago Silva (PSG), Marquinhos (PSG), Miranda (Inter Milan), Pedro Geromel (Gremio)
Milieux :
Casemiro (Real Madrid), Fernandinho (Manchester City), Paulinho (Barcelone), Fred (Donetsk), Coutinho (Barcelone), Willian (Chelsea), Douglas Costa (Juventus), Renato Augusto (Beijing Guoan)
Attaquants :
Neymar (PSG), Taison (Donetsk), Gabriel Jesus (Manchester City), Firmino (Liverpool)

Le sélectionneur: Tite

Le pronostic de L’Actu Sport: Vainqueur

Crédit photo: AFP

Top