Vous êtes ici
Accueil > Football > La Suisse reprendrait bien un huitième

La Suisse reprendrait bien un huitième

Après une très longue période où la Suisse ne parvenait pas à exister footballistiquement, les bons résultats actuels ont permis à la Nati de s’imposer dans le Top 16 mondial depuis 2006. L’habitude sera-t-elle gardée en 2018?

L’histoire de la sélection: 

L’histoire de la sélection: Crée en 1895, l’équipe nationale de Suisse dispute la première rencontre de son histoire en 1905 face à la France, ou elle s’incline 1-0. Elle remporte une médaille d’argent lors de sa première participation olympique en 1924 puis atteint les quarts de finale de la Coupe du monde 1934 en Italie ou elle perd 3-2 contre la Tchécoslovaquie, futur finaliste. Elle atteint également les quarts de finale en 1938 en France, mais elle doit s’incliner 4-2 contre l’Allemagne. La Nati échoue toujours au même stade en 1954, lorsque qu’elle organise l’édition à domicile, mais offre un festival de buts (7-5 contre l’Autriche). La Suisse participe ensuite à la Coupe du monde 1966 en Angleterre, mais termine dernière de leur groupe sans aucun point. Le pays helvète connaît ensuite une période creuse de 28 ans entre 1970 et 1992, ou l’équipe ne participe à aucun euro ni aucune Coupe du Monde.
Elle fait son retour à la Coupe du Monde en 1994 aux Etats-Unis, puis participe aux Coupe du Monde 2006, 2014, mais s’incline à chaque fois en huitième de finale. En 2010, elle ne passe pas la phase de poules. La Suisse participe également aux Euros 2004 et 2008, finissant dernière de son groupe au Portugal, puis également 4ème en 2008 lors de l’organisation de son Euro à domicile. Pour l’Euro 2016, la Suisse retrouve ses bonnes habitudes et elle est même tout près d’atteindre les quarts de finale, mais s’incline aux tirs aux buts face à la Pologne. Lors des qualifications pour le Mondial 2018, elle réalise une campagne quasi-parfaite, en ne s’inclinant que face au Portugal, mais avec une moins bonne différence particulière, elle doit passer par les barrages. Finalement, elle se qualifie en Russie, en battant l’Irlande du Nord.

Le joueur clé: Granit Xhaka. Transféré à Arsenal il y a deux ans, Xhaka a pris la place de son compatriote Xherdan Shaqiri qui était jusque-là considéré comme le meilleur joueur suisse. Originaire d’Albanie comme beaucoup de ses coéquipiers, Granit Xhaka a vécu en Suisse depuis son plus jeune âge. Formé au FC Bale, il signe en 2010 au Borussia Monchengladbach en 2012 pour 8,5 millions d’euros. Nommé au Golden Boy 2011, il s’est révelé en Allemagne en 2015, avant de devenir titulaire régulier avec les Gunners. Si il veut devenir le véritable leader de la Nati, il devra sortir son pays d’un groupe constitué du Brésil, de la Serie et du Costa Rica

La liste des 23: Gardiens: Roman Bürki (Dortmund/ALL), Yvon Mvogo (RB Leipzig/ALL), Yann Sommer (Mönchengladbach/ALL)
Défenseurs:
Manuel Akanji (Dortmund/ALL), Johan Djourou (Antalyaspor/TUR), Nico Elvedi (Mönchengladbach/ALL), Michael Lang (Bâle), Stephan Lichtsteiner (Juventus/ITA), François Moubandje (Toulouse/FRA), Ricardo Rodriguez (Milan AC/ITA), Fabian Schär (La Corogne/ESP), Silvan Widmer (Udinese/ITA)
Milieux:
Valon Berhami (Udinese/ITA), Blerim Dzemaili (Bologne/ITA), Edmilson Fernandes (West Ham/ANG), Gelson Fernandes (Francfort/ALL), Remo Freuler (Atalanta/ITA), Granit Xhaka (Arsenal/ANG), Denis Zakaria (Mönchengladbach/ALL), Steven Zuber (Hoffenheim/ALL)
Attaquants:
Josip Drmic (Mönchengladbach/ALL), Breel Embolo (Schalke 04/ALL), Mario Gavranovic (Dinamo Zagreb/CRO), Haris Seferovic (Benfica/POR), Xherdan Shaqiri (Stoke City/ANG)

Le sélectionneur: Vladimir Petkovic

Le pronostic de L’Actu Sport: Eliminé en huitièmes par l’Allemagne

Crédit Photo: AFP

Top