Vous êtes ici
Accueil > Football > C’est le moment ou jamais pour les Belges

C’est le moment ou jamais pour les Belges

Cette année en Russie, la Belgique possède sûrement l’une des meilleures générations de sa modeste histoire. Si les Diables Rouges veulent gagner un jour la Coupe du Monde, c’est probablement maintenant ou jamais. 

L’histoire de la sélection: Si la fédération belge a été créée en 1904, l’histoire des Diables Rouges n’est pas très fournie car ils ont rarement brillé sur la scène internationale, même si les débuts étaient prometteurs. En effet, sa seule victoire lors d’une grande compétition date des Jeux Olympiques en 1924 à Paris. Elle fait aussi fait partie des quatre nations européennes à participer à la première Coupe du monde en 1930, organisée par l’Uruguay. Elle fait le déplacement avec ses homologues français, roumain et yougoslave, mais elle est éliminée au premier tour après deux défaites contre le Paraguay et les Etats-Unis. Quatre ans plus tard, la Belgique se qualifie de justesse pour la Coupe du monde 1934 mais elle est éliminée en huitièmes de finale. L’équipe belge est sortie au même stade de la compétition en 1938 par la France. Après la Seconde Guerre Mondiale, la Belgique se qualifie au Mondial suisse en 1954, sans réussite, plus ne parvient plus à se qualifier pour une compétition jusqu’en 1970. Après une élimination rapide au Mondial mexicain de 70, la Belgique parvient à terminer 3ème de l’Euro 1972, organisé à domicile.
Après sa 3ème place de 1972, la Belgique continue de progresser commence à être prise au sérieux par leurs adversaires. En effet, les Diables Rouges parviennent à se qualifier en finale de l’Euro 1980, après un partage de points contre les Anglais, une victoire sur les Espagnols, et un nul face à l’Italie lors des phases de groupe. Mais comme en 1972, ils s’inclinent contre la RFA 2-1 en finale. Après cette performance, la Belgique se qualifie pour le Mondial 1982 puis l’Euro 1984, mais elle est éliminée rapidement. Lors du Mondial 1986, elle arrive à atteindre les demi-finales mais l’aventure s’arrête en demi-finale face à l’Argentine, ou elle est battue 2-0. La Belgique participe ensuite à toutes les Coupes du Monde jusqu’en 2002, mais ne dépasse jamais les huitièmes de finale. En revanche, elle échoue à se qualifier à tous les Euros, jusqu’en 2000, organisé sur ses terres et aux Pays-Bas. Les Diables Rouges sont donc qualifiés d’office en temps que pays organisateur mais vont décevoir. En effet, malgré une victoire sur la Suède 2-1 au match d’ouverture, ils s’inclinent contre l’Italie 2-0. La qualification se joue alors lors du dernier match contre la Turquie, face à laquelle ils peuvent se contenter d’un partage pour accéder aux quarts de finale. Mais les Diables Rouges s’inclinent 1-0, et sont éliminés dès le premier tour, devenant le premier pays organisateur à se faire éliminer à ce stade de la compétition. Après 12 ans d’absence sur la scène européenne et internationale, la Belgique se qualifie de nouveau pour un Mondial en 2014, où ils sont éliminés en quarts de finale par l’Argentine. Malgré ces belles promesses entrevues au Brésil, les belges déçoivent à nouveau à l’Euro 2016 en France, ou ils sont éliminés en quarts de finale par les Pays de Galles, alors que la finale était largement à leur portée. En Russie, les Diables Rouges n’arrivent pas dans la peau d’un favori comme en 2016, mais pourraient bien créer la surprise quand on ne les attend pas.

Le joueur clé: Kevin De Bruyne. Depuis 3 ans à Manchester City, Kevin de Bruyne a pris une autre dimension cette année. Transféré de Wolfsburg pour 75 millions en 2015, il était pourtant déjà passé par la Premier League en 2013 à Chelsea, mais n’avait pas convaincu. Mais aujourd’hui, Kevin de Bruyne a confirmé qu’il était devenu le joueur belge majeur. Son influence et son efficacité sont prépondérantes en club comme en sélection, où il occupe désormais l’axe du milieu derrière un attaquant de pointe, et fait profiter son équipe de son sens du but ou de sa qualité de passes. Son émergence permet même de soulager Eden Hazard, qui n’est plus la seule star de l’équipe depuis quelques saisons. Vainqueur de la Premier League cette année avec City, il a l’occasion de prouver à la presse belge, très critique avec lui, qu’il peut emmener les Diables Rouges au sommet.

La liste des 23: Gardiens: Thibaut Courtois (Chelsea FC), Simon Mignolet (Liverpool FC), Koen Casteels (Wolfsbourg)
Défenseurs: Toby Alderweireld (Tottenham), Laurent Ciman (Los Angeles FC), Leander Dendoncker (Anderlecht), Vincent Kompany (Manchester City), Thomas Meunier (Paris SG), Thomas Vermaelen (FC Barcelone), Jan Vertonghen (Tottenham)
Milieux: Yannick Carrasco (Dalian Yifang), Nacer Chadli (WBA), Moussa Dembélé (Tottenham), Kevin De Bruyne (Manchester City), Marouane Fellaini (Manchester United), Youri Tielemans (Monaco), Axel Witsel (Tianjin Quanjian)
Attaquants: Michy Batshuayi (Dortmund), Eden Hazard (Chelsea FC), Romelu Lukaku (Manchester United), Dries Mertens (Napoli), Thorgan Hazard (Borussia Mönchengladbach), Adnan Januzaj (Real Sociedad)

Le sélectionneur: Roberto Martinez

Le pronostic de L’Actu Sport: Éliminé en quart de finale par le Brésil

Crédit Photo: AFP

Top