Vous êtes ici
Accueil > Euro 2016 > Avec la Pologne, il y aura des buts

Avec la Pologne, il y aura des buts

Pour gagner, peu importe en prendre trois, si l’équipe en a mis quatre… Telle serait la philosophie des polonais qui s’appuit sur Robert Lewandowski en attaque mais qui a aussi une solide muraille en défense avec notamment le Sévillan Krychowiak.

Entraineur: Adam Nawalka. Milieu de terrain dans les années 70 à l’Orleta Rudawa puis au Wisla Cracovie avant de partir aux Etats-Unis, Adam Nawalka est entaineur depuis 1996. Il a coaché plusieurs clubs polonais avant de devenir sélectionneur en 2013 ou il succède à Waldemar Fornalik, limogé pour ne pas avoir réussi à qualifier la Pologne pour la Coupe du monde au Brésil.

Liste des 23: Gardiens : Artur Boruc (Bournemouth/Ang), Lukasz Fabianski (Swansea City/PdG), Wojciech Szczesny (AS Rome/Ita)
Défenseurs : Thiago Cionek (Palerme/Ita), Kamil Glik (Torino/Ita), Artur Jedrzejczyk (Legia Varsovie/Pol), Michal Pazdan (Legia Varsovie/Pol), Lukasz Piszczek (Dortmund/All), Bartosz Salamon (Cagliari/Ita), Jakub Wawrzyniak Lechia Gdansk/Pol)
Milieux: Jakub Blaszczykowski (Fiorentina/Ita), Kamil Grosicki (Stade Rennais/Fra), Tomasz Jodlowiec (Legia Varsovie/Pol), Bartosz Kapustka (Cracovia/Pol), Grzegorz Krychowiak (Séville/Esp), Karol Linetty (Lech Poznan/Pol), Krzysztof Maczynski (Wisla Cracovie/Pol), Slawomir Peszko (Lechia Gdansk/Pol), Filip Starzynski (Zaglebie Lubin/Pol), Piotr Zielinski (Empoli/Ita)
Attaquants : Robert Lewandowski (Bayern Munich/All), Arkadiusz Milik (Ajax/P-B), Mariusz Stepinski (Ruch Chorzow/Pol)

 

Le joueur clé: Robert Lewandowski. 4e du dernier Ballon d’Or, l’actuel avant-centre du Bayern effraie toutes les défenses d’Europe. Complet, il est capable de profiter du bon travail de l’un de ses coéquipiers ou de se créer lui-même une occasion de but. Adroit des deux pieds comme de la tête, le natif de Varsovie a les capacités d’être l’un des hommes phares de la compétition. Formé au Legia Varsovie, puis transféré au Borussia Dortmund, Lewandowski explose desormais dans l’autre grand club allemand, le Bayern Munich. Le polonais se plait vraiment en Allemagne, au point de se demander si il ne sera pas trop déstabilisé quand il jouera contre ses coéquipiers et anciens coéquipiers le 16 juin lors de Pologne-Allemagne.

Le calendrier: Irlande du Nord le 12 juin, Allemagne le 16 juin, Ukraine le 21 juin

 L’histoire de la sélection: La fédération polonaise est crée en 1919 et l’équipe nationale joue sa première rencontre en 1921 contre la Hongrie. Les cinquante premières années sont difficiles pour la Pologne mais l’apogée arrive dans les années 70. Deux troisièmes places lors des Coupe du monde 1974 et 1982 ainsi que deux médailles olympiques, dont une en or en 19976 sont les plus grandes performances de l’équipe. Mais après quatre participations consécutives en Coupe du monde, la Pologne n’a plus participé à aucune compétition internationale pendant seize ans.
Le renouveau arrive dans les années 2000 ou la sélection se qualifie deux fois consécutivement à une phase finale de Coupe du monde, en 2002 puis en 2006. Elle se qualifie également pour la première fois au tournoi européen en 2008 avant de coorganiser quatre ans plus tard la compétition avec l’Ukraine. Mais cette fois, la Pologne termine dernière de son groupe et ne voit pas les quarts de finale. Deux plus tard les quaifications pour l’Euro 2016 sont plein de rebondissements pour les blancs et rouge. Après avoir battu l’Allemagne au match aller, elle est ensuite battue par son voisin allemand (3-1) au match retour, puis consède le nul contre l’Ecosse (2-2). Mais elle finit les éliminatoires avec six victoires, dont les principales victimes sont la Finlande (5-0) et Gibraltar (8-1). Très offensive, la Pologne sera donc à suveiller de près lors de cet Euro.

Laisser un commentaire

Top