Vous êtes ici
Accueil > Euro 2016 > Pour la Belgique, c’est le moment ou jamais

Pour la Belgique, c’est le moment ou jamais

De retour à l’Euro après 16 ans d’absence, la Belgique n’a jamais été aussi forte de son histoire et possède aujourd’hui une des meilleures équipes du monde. L’Euro 2016 chez le voisin français est l’occasion rêvée pour les Diables Rouges de remporter un premier titre majeur.

L’Entraineur: Marc Wilmots. Plus connu en tant que joueur qu’en tant qu’entraineur, l’ancien attaquant belge (70 selections), passé notamment par Schalke et Bordeaux, est entraineur depuis 2003. Après de courtes expériences sur les bancs de Schalke et Saint-Trond, il décide en même temps de se lancer dans la politique, et il est élu sénateur en 2003. Accaparé par d’autres occupations, il annonce en 2005 son souhait de ne plus toucher de rémunération tout en gardant son mandat mais la demande fut refusée par le bureau du Sénat. Marc Wilmots annonça alors qu’il reverserait son salaire à des œuvres caritatives. Il revient finalement entièrement dans le football comme adjoint dans l’Equipe Nationale belge en 2009 puis est nommé sélectionneur en 2012. Il mènera à la Belgique au Mondial 2014, puis à la place de N°1 Mondial au classement FIFA en fin 2015.

La liste des 23: Gardiens : Thibaut Courtois (Chelsea/ANG), Simon Mignolet (Liverpool/ANG), Jean-François Gillet (FC Malines)
Défenseurs :
Toby Alderweireld (Tottenham/ANG), Jan Vertonghen (Tottenham/ANG), Thomas Vermaelen (FC Barcelone/ESP), Jason Denayer (Galatasaray/TUR), Jordan Lukaku (Ostende), Thomas Meunier (FC Bruges), Laurent Ciman (Impact Montreal/CAN), Christian Kabasele (RC Genk)
Milieux :
Moussa Dembélé (Tottenham/ANG), Marouane Fellaini (Manchester United/ANG), Radja Nainggolan (AS Rome/ITA), Axel Witsel (Zenith Saint-Petersbourgh/RUS)
Attaquants :
Michy Batshuayi (Marseille/FRA), Christian Benteke (Liverpool/ANG), Yannick Ferreira-Carrasco (Atlético de Madrid/ESP), Kevin De Bruyne (Manchester City/ANG), Eden Hazard (Chelsea/ANG), Romelu Lukaku (Everton/ANG), Dries Mertens (Naples/ITA), Divock Origi (Liverpool/ANG)

Le joueur clé: Kevin De Bruyne. Auteur du but qui élimina le PSG en quart de finale de la Ligue des Champions cette année, de Bruyne a pris une autre dimension à Manchester City. Transféré de Wolfsburg pour 75 millions il y a un an, il était pourtant déjà passé par la Premier League en 2013 à Chelsea, mais n’avait pas convaincu. Mais aujourd’hui, Kevin de Bruyne a confirmé qu’il était devenu le joueur belge majeur. Son influence et son efficacité sont prépondérantes en club comme en sélection où il occupe désormais l’axe du milieu derrière un attaquant de pointe et fait profiter son équipe de son sens du but ou de sa qualité de passes. Son émergence permet même de soulager Eden Hazard, qui n’est plus la seule star de l’équipe.

Le calendrier: Italie le 13 juin, Irlande le 18 juin, Suède le 22 juin

L’histoire de la sélection: Si la la fédération belge a été crée en 1904, l’histoire des Diables Rouges n’est pas très fournie car ils ont rarement brillé sur la scène internationale. Sa seule victoire lors d’une compétition est lors des Jeux Olympiques remportés en 1924. L’équipe de Belgique fait partie des quatre nations européennes à participer à la première Coupe du monde en 1930, organisée par l’Uruguay. Elle fait le déplacement avec ses homologues français, roumain et yougoslave mais elle est éliminée au premier tour après deux défaites contre le Paraguay et les Etats-Unis. Quatre ans plus tard, la Belgique se qualifie de justesse pour la Coupe du monde 1934 mais elle est éliminée en huitièmes de finale. L’équipe belge est sortie au même stade de la compétition en 1938 par la France. Après la seconde guerre mondiale, la Belgique ne parvient plus à se qualifier pour une compétition jusqu’en 1970. Après une élimination rapide au Mondial mexicain de 70, la Belgique parvient à terminer 3ème de l’Euro 1972, après avoir été jusqu’en demi-finales, où elle est éliminée par la RFA 2-1 après avoir consédé un but dans les dernières minutes.
Après sa 3ème place de 1972, la Belgique continue de progresser et les Belges commencent à être pris au sérieux par leurs adversaires. En effet les Diables Rouges parviennent à se qualifier en finale de l’Euro 1980, après un partage contre les Anglais, une victoire sur les Espagnols, et un nul face à l’Italie lors des phases de groupe. Mais comme en 1972, ils s’inclinent contre la RFA 2-1 en finale. Après cette performance, la Belgique se qualifie pour le Mondial 1982 puis l’Euro 1984, mais elle est éliminée rapidement. Lors du Mondial 1986, elle arrive à atteindre les demi-finales mais l’aventure s’arrête en demi-finale face à l’Argentine ou elle est battue 2-0. La Belgique participe ensuite à tous les Mondial jusque en 2002, mais ne dépasse jamais les huitièmes de finale. En revanche, elle échoue à se qualifier à tous les Euros, jusqu’en 2000, organisé par sur ses terres et aux Pays-Bas. Les Diables Rouges sont donc qualifiés d’office en temps que pays organisateur mais vont décevoir. En effet, malgré une victoire sur la Suède 2-1 au match d’ouverture, ils s’inclinent contre l’Italie 2-0. La qualification se joue alors lors du dernier match contre la Turquie, face à laquelle ils peuvent se contenter d’un partage pour accéder aux quarts de finale. Mais ils s’inclinent 1-0, et sont éliminés dès le premier tour, devenant le premier pays organisateur à se faire éliminer à ce stade de la compétition. Après 12 ans d’absence sur la scène européenne et internationale, la Belgique se qualifie de nouveau pour un Mondial en 2014, où ils sont éliminés en quarts de finale par l’Argentine. Pour l’Euro 2016, la Belgique se qualifie rapidement et abordera le tournoi pour la première fois dans la peau d’un favori.

Laisser un commentaire

Top