Le Tour de France des Clubs, Jour 1 : Dunkerque

Le Tour de France des Clubs, Jour 1 : Dunkerque

C’est parti! Aujourd’hui, on lance notre Tour de France des clubs avec l’une des villes les plus au Nord de France. 50ème ville de France avec 87500 habitants, Dunkerque est un carrefour central de l’Europe, situé à 20km de la frontière belge et moins de 100km de la côte anglaise. Depuis cette année, elle compte 3 clubs professionnels, avec la montée de son club de foot en Ligue 2.

Dunkerque Handball Grand Littoral

  • Championnat: StarLigue depuis 1991
  • Fondation: 1958
  • Surnom: L’USDK
  • Salle: Stade de Flandres (2400 places)
  • Palmarès: Champion de France en 2014, Vainqueur de la Coupe de France en 2011, de la Coupe de la Ligue en 2013 et du Trophée des Champions en 2013
  • Meilleure performance européenne: Finaliste de la Coupe EHF en 2012
  • A savoir: Depuis le rachat du PSG Hand par le Qatar, l’USDK est le seul autre club à avoir remporté le championnat de France de Handball. Mais depuis, le club peine à faire partie des meilleurs français, et n’a plus joué une Coupe d’Europe depuis 2015.

Union Sportive du Littoral de Dunkerque

  • Championnat: Ligue 2 depuis 2020 (en attente de confirmation)
  • Fondation: 1909
  • Surnom: L’USLD
  • Stade: Marcel Tribut (4200 places)
  • Meilleure performance: Quart de finaliste de la Coupe de France en 1968 et 1971
  • A savoir: Le club est impliqué dans le célèbre l’arrêt Bosman, une décision de justice qui libéralise les transferts internationaux et interdit les quotas de joueurs étranger.

BCM Gravelines-Dunkerque Grand Littoral

  • Championnat: Jeep Elite depuis 1988
  • Fondation: 1984
  • Surnom: Les Corsaires
  • Salle: Sportica (3043 places) à Gravelines
  • Palmarès: Vainqueur de la Coupe de France en 2005 et de la Leaders Cup en 2011 et 2013
  • A savoir: Le pirate représenté sur le logo du club est nommé Texel, du nom de la bataille du même nom, remportée par Jean Bart, célèbre corsaire né à Dunkerque au XVIIème siècle.

A suivre demain: Lille

Crédit photo: Wikipédia

Stéphane Berteloot